طنجة24_Khiame: La menace terroriste plane sur toute la région maghrébine



Khiame: La menace terroriste plane sur toute la région maghrébine

Ajouté le 2 Mars 2017 à 20:10
La menace terroriste plane sur toute la région maghrébine, d’autant plus que Daesh a déjà mis le pied en Libye, a souligné le directeur du Bureau central d’investigations judiciaires, Abdelhak Khiame.

Le danger ne concerne pas uniquement le Maroc, mais « aussi l’Algérie qui souffre déjà de l’activisme du groupe Al Qaida au Maghreb islamique au sud de son territoire. A cela s’ajoute un problème créé de toutes pièces par l’Algérie au Sahara », a expliqué Khiame dans un entretien publié jeudi par le quotidien "L’Economiste".

« A travers les enquêtes que nous avons entrepris, nous avons établi de manière claire l’implication de séparatistes dans des organisations terroristes et criminelles », a-t-il affirmé, soulignant que « le Maroc prend toutes ses dispositions pour assurer sa sécurité. Mais l’absence de coopération et de coordination avec nos voisins algériens constitue une opportunité pour l’installation d’organisations terroristes dans la région ».

« Il faut être clair : la sécurité de nos deux pays dépend d’une coordination qui doit avoir lieu entre les services de renseignement marocains et algériens. Malheureusement, ils s’entêtent. J’espère qu’ils vont se rendre à l’évidence », a regretté Khiame.

Abordant la dernière cellule terroriste démantelée au Maroc, il a souligné que cette cellule terroriste, qui était à un stade très avancé en matière de logistique et d’arsenal d’armes et de produits explosifs, projetait de créer un « climat de psychose au sein de la population ».

Cette cellule voulait créer une base arrière pour renforcer ses rangs par d’autres cellules, a-t-il dit, précisant que d’après les éléments de l’enquête, les armes ont été introduites depuis l’Algérie en provenance de la Libye.

Sur la stratégie du Royaume pour lutter contre l’endoctrinement et l’embrigadement via les réseaux sociaux, le directeur du BCIJ a noté que la force des organisations terroristes est liée à leur exploitation des réseaux sociaux pour propager leur idéologie, endoctriner et recruter, expliquant que l’approche générale du Royaume en matière de lutte anti-terroriste privilégie l’anticipation.

Et de poursuivre que les textes de loi sont clairs, toute personne qui fait de l’apologie des actes terroristes sera poursuivie.

S’agissant des risques que pose le retour des Marocains des zones de combat, il a rappelé que le Maroc dispose d’une loi adoptée en 2014, ajoutant que toute personne qui rejoint les zones de tension peut être poursuivie en vertu de ce texte.

« Celles qui rentrent sont arrêtées et soumises à un interrogatoire pour être déférés devant la justice. Jusqu’à maintenant, leur nombre a atteint 78 personnes », a-t-il dit.

 





أضف تعليقك على المقال
*المرجو ملئ جميع الخانات و الحقول الإلزامية المشار إليها بـ

* الإسم
* عنوان التعليق
* الدولة
* التعليق




أقرأ أيضا

Bientôt la réouverture du Grand hôtel Villa de France

Tanger et son transport urbain

Actions sociales à Tanger : de la Fondation Med VI

Tanger Med: 2,5 millions de conteneurs EVP traités en 2013

BONNE ANNEE

POINT DE VUE

aprés Tanger métropole..Un projet du Grand Kénitra

Le support pédagogique universitaire

Tanger: La ville veut protéger ses arbres

Un nouveau-né retrouvé mort dans une poubelle à bandiban