Domaine privé de l’Etat : Plus de 17.000 hectares mobilisés en 2017
Éco Actualité

Domaine privé de l’Etat : Plus de 17.000 hectares mobilisés en 2017



Publié le 5 Fevrier 2018 à 17:18

Tanja24 / Aujourdhui

Le gros lot revient à l’investissement productif

Deux régions et trois secteurs d’activités concentrent l’essentiel des projets approuvés sur le plan sectoriel. En effet, plus des deux tiers de ces projets sont concentrés au niveau de deux régions du sud du Maroc.

Entre secteur industriel, agriculture et projets initiés par Al Omrane, une superficie de 17.759 hectares, relevant du domaine privé de l’Etat, ont été mobilisés au titre des projets approuvés en 2017. Une grande partie de ce foncier a été cédée en appui à l’investissement productif. Les secteurs productifs ressortent ainsi avec un foncier de 13.475 hectares où seront déployés les 345 projets approuvés au titre de l’exercice 2017. Ces projets, approuvés dans le cadre de la gestion déconcentrée, prévoient un investissement de plus de 11 milliards de dirhams et la création de 12.548 nouveaux postes d’emploi. C’est ce qui ressort de la synthèse du dernier rapport sur la mobilisation du domaine privé de l’Etat au profit de l’investissement établi par la direction des domaines de l’Etat relevant du ministère de l’économie et des finances. Comment est réparti ce foncier ? Décryptage.

Activités productrices : 63% des projets concentrés au Sud

D’un point de vue global, deux régions et trois secteurs d’activités concentrent l’essentiel des projets approuvés sur le plan sectoriel. En effet, plus des deux tiers de ces projets sont concentrés au niveau de deux régions du sud du Maroc. Il s’agit de Dakhla-Oued Eddahab et Laâyoune-Sakia El Hamra qui détiennent respectivement des parts de 35 et 28%. Souss-Massa arrive en troisième position avec une part de 8%, suivie de l’Oriental et Guelmim-Oued Noun qui détiennent une part de 5% chacune. De même, 12% des projets sont répartis à parts égales entre les régions de Rabat-Salé-Kénitra, Marakech-Safi, et Fès-Meknès. Les 7% restants sont répartis entre Tanger-Tétouan-Al Hoceima (3%), Casablanca-Settat (3%) et Beni Mellal-Khénifra (1%).

Par secteur d’activité, l’énergie, le tourisme et le sport arrivent en tête. Ils couvrent une part de 63%, soit 25,5% pour l’énergie, 19,1% pour le tourisme et 17,7% pour le sport. 22% des projets opéreront dans le domaine de la santé (11%) et l’énergie (11%). Le secteur de l’habitat ne couvre que 10,4% des projets approuvés contre 3,2% pour l’enseignement, 1,2% pour le commerce et services, 0,6% pour l’artisanat et 0,3% pour l’agro-industrie. Par ailleurs la direction des domaines de l’Etat relève dans sa note de synthèse que plus de la moitié de l’investissement est concentré entre trois principaux secteurs. Il s’agit en l’occurrence de l’industrie 25%, l’habitat 19% et le tourisme 13%. En revanche, l’emploi est essentiellement porté par l’industrie et le tourisme représentant ainsi une part de 57% de la structure globale des postes escomptés.

Plus de 4.000 hectares pour l’agriculture

En ce qui concerne le partenariat agricole, la direction des domaines de l’Etat indique que 107.120 hectares ont été mobilisés à ce jour. Un foncier qui vient en appui à 892 projets d’un investissement prévisionnel de 20,57 milliards de dirhams. Rien qu’en 2017, 71 conventions ont été signées dans ce sens portant sur 4.106 hectares. Trois filières agricoles concentrent presque la totalité de cette superficie. Citons dans ce sens l’arboriculture fruitière (42%), l’élevage (32%) et l’agriculture maraîchère (18%). Par ailleurs, la céréaliculture et l’oléiculture couvrent respectivement 7 et 3% de la superficie mobilisée. Notons que les projets approuvés s’articulent autour d’un investissement d’environ 692 millions de dirhams et ambitionnent entre autres la création de 1.741 emplois dans le secteur agricole. 50% de ces projets seront menés entre Fès-Meknès et Rabat-Salé-Kénitra, 13% autres à Beni Mellal-Khénifra, 10% à Casablanca-Settat, 9% dans l’Oriental, 8% à Marrakech-safi, 4% à Dakhla-Oued Eddahab, 3% à Souss-Massa et les 3% restants à Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

178 hectares dédiés à Al Omrane

En 2017, une superficie de 178 hectares a été mobilisée au profit du holding Al Omrane. Ce foncier concerne la mise en œuvre de 9 projets, soit un investissement projeté de 662 millions de dirhams. Ces projets sont répartis sur six régions. On cite dans ce sens Rabat-Salé-Kénitra qui concentre à elle seule 22% des projets. Il en est de même pour l’Oriental qui abrite également 22% des projets d’Al Omrane. La même part a été observée au niveau de deux autres régions du Maroc. Il s’agit de Laâyoune-Sakia El Hamra et Fès-Meknès tandis que le Souss-Massa ne concentre que 11% des projets d’Al Omrane.



Lire aussi