Wall Street amorce un rebond malgré la chute de Facebook
Éco Monde

Wall Street amorce un rebond malgré la chute de Facebook



Publié le 22 Mars 2018 à 15:03

Tanja24 - Map


La Bourse de New York évoluait en légère hausse en début de séance dans un contexte de prudence, à la veille des décisions de la Réserve fédérale alors que Facebook poursuit sa chute face aux retombées des révélations sur les soupçons de détournement massif de données personnelles.

L'indice Dow Jones gagnait 122,09 points, soit 0,5%, à 24.733 points après une vingtaine de minutes d'échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, progressait de 0,28% à 2.720,50 points et le Nasdaq Composite prenait 0,35% à 7.370,02 points.

Facebook, qui a chuté de 6,77% lundi, abandonne encore 1,87%, pour retomber à son niveau du 9 février. Selon des informations de Bloomberg, la Federal Trade Commission (FTC) américaine enquête sur l'utilisation des données personnelles des utilisateurs du réseau social après les informations selon lesquelles celles de quelque 50 millions ont été exploitées par une société extérieure proche de l'équipe de Donald Trump pendant la campagne présidentielle américaine de 2016.

La justice britannique a, de son côté, ouvert une enquête pour tenter de déterminer si le groupe américain a fait le nécessaire pour protéger les données personnelles.

La chute de Facebook, lundi, a pesé sur l'ensemble des marchés américains, notamment les valeurs technologiques, le S&P 500 finissant la séance sur un repli de 1,42%, le plus marqué depuis le 8 février.

En Europe, au moment de l'ouverture de Wall Street, les marchés actions étaient eux aussi en légère hausse. L'indice Stoxx 600 gagnait 0,37%, à Paris, le CAC 40 progressait de 0,24% et à Francfort, le Dax prenait 0,41%.

Aux valeurs à New York, Oracle a chuté de 9,66% au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels, le chiffre d'affaires du géant des logiciels d'entreprise étant ressorti inférieur aux attentes.

Sur le marché des changes, le dollar s'appréciait de 0,6% face à un panier de devises de référence. L'euro retombait de son côté sous 1,2280 dollar, pénalisé entre autres par le chiffre décevant de l'indice ZEW en Allemagne.



Lire aussi