L’inauguration du parc éolien Khalladi de Tanger, une reconnaissance des efforts du Maroc dans la promotion des énergies alternatives
Régions

L’inauguration du parc éolien Khalladi de Tanger, une reconnaissance des efforts du Maroc dans la promotion des énergies alternatives



Publié le 30 Juin 2018 à 10:14

Tanja24 - Map

L’inauguration du parc éolien Khalladi, vendredi à Tanger, constitue une reconnaissance des efforts du Maroc dans la promotion des énergies alternatives et s’inscrit en ligne droite avec les politiques publiques écologiques prônées par le Royaume, a souligné le Président directeur-général du groupe saoudien ACWA Power, Paddy Padmanathan.

“Nous nous considérons comme privilégiés de contribuer au développement économique et social durable du Maroc à travers la mise en œuvre d’une démarche énergétique efficace et respectueuse de l’environnement qui offre un renforcement significatif de l’approvisionnement fiable en électricité à partir des énergies renouvelables”, a déclaré M. Padmanathan, lors d’une conférence de presse, tenue après l’inauguration du parc éolien, réalisé par le groupe saoudien pour un investissement de 1,7 milliard de dirhams avec la participation de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

“Le Maroc est richement doté en ressources renouvelables, ce qui lui permet de réduire la facture d’importation en combustibles et de sauvegarder les réserves de devises pour les décennies à venir”, a-t-il indiqué, se disant “heureux” de cette initiative d’approvisionner les populations et les industriels en énergies renouvelables au prix le plus bas possible et d’apporter une valeur ajoutée au développement social et économique du pays et des communautés dans lesquelles les centrales électriques sont situées.

Le responsable du groupe a souligné que ACWA Power adhère pleinement à la vision du Royaume et à celle des Nations Unies en matière de climat et de développement durable, précisant que le projet est en parfait alignement avec les enjeux de la stratégie nationale de développement durable, à la lumière de l’organisation du Maroc de la COP22.

Pour sa part, le Directeur énergie et services énergétiques de la BERD, Harry Boyd-Carpenter a qualifié de “mature” la politique environnementale du Royaume qui œuvre sans relâche pour asseoir les bases d’une bonne gouvernance écologique et renouveler autant que possible son arsenal juridique.

Il a qualifié le projet d'”historique” dans la mesure où il ne repose pas uniquement sur le soutien direct du gouvernement mais plutôt sur l’intervention des acteurs privés qui vont fournir l’électricité dans un environnement compétitif.

Le responsable de la BERD a également mis en avant la stratégie du Maroc en matière de lutte contre le réchauffement climatique, de promotion des énergies renouvelable et e réalisation d’un développement intégré et sain.

Situé à Jbel Sendouq, à 30 km de Tanger, le parc Khalladi produira environ 370 gigawatts et approvisionnera, principalement, les gros clients industriels. Sa production d’électricité équivaut à la consommation annuelle moyenne d’une ville de 400.000 habitants.

 



Lire aussi